Institut d'Estudis Occitans
Label Òc per l'Occitan

Jan dau Melhau chanta Gaston Couté



Chant : Jan dau Melhau
Violon : Alexandra Lacouchie
Acordeon diatonic, chant : Magalí Urroz
Adobaments : les trois

Tout a commencé au printemps 2011, année célébrant les quatre-vingt dix ans de la naissance de Georges Brassens, et les cent ans de la mort de celui qu’on a souvent considéré comme son ancêtre, le poète beauceron Gaston Couté.
Jan dau Melhau, écrivain et éditeur, mais avant tout chanteur et musicien, fréquentait l’œuvre de George Brassens depuis l’adolescence, celle de Gaston Couté depuis pas mal de temps.
Il se lance dans la création d’un spectacle autour des deux chansonniers, qu’il traduit tous les deux dans son occitan limousin, donnant des musiques aux textes du second.
Il se fait accompagner pour Couté par Alexandra Lacouchie au violon et Magalí Urroz à l’accordéon diatonique, et pour Brassens par Frédéric Chabalier à la guitare.
Ce spectacle sera joué à 3 reprises au mois d’octobre au théâtre Expression 7 à Limoges.

Dans la foulée, née l’envie de finaliser le travail sur Gaston Couté par un disque. Y figurent 16 textes choisis, qui évoquent l’amour éphémère, transi ou passionnel, célèbrent les beautés de la nature, et les bienfaits de la Terre, mère nourricière, s’attristent des campagnes qui se vident, dénoncent la ville et ses désillusions, s’insurgent contre « la bêtise, la bassesse et la crapulerie » d’un petit monde dur aux faibles, à l’affût du « qu’en dira-t-on » et ligoté par tous les conformismes.

Au CD est joint un livret avec les textes originaux de Couté et leurs traductions.

Co-edicion emb Lo chamin de Sent Jaume, 2012, 15,00 €

→ ‘Chaptar

Share on FacebookTweet about this on TwitterFlattr the authorShare on Google+Digg thisEmail this to someoneShare on RedditPin on PinterestShare on StumbleUponShare on LinkedInShare on TumblrPrint this page