Institut d'Estudis Occitans
Label Òc per l'Occitan
  • Òc
  • Français
  • English

Jan Alambre



De son enfance et de son adolescence vécues à Paris, au pied de la Butte Montmartre, Jean Alambre garde la nostalgie et les souvenirs des « Années 50 », c’est-à-dire la marque et le petit goût d’allumettes suédoises superbement décrits par Robert Sabatier ; c’est le temps des caramels à 1 franc, des roudoudous, des mistrals gagnants chantés par Renaud ; c’est l’immédiat après-guerre et l’on peut encore voir les traces des derniers bombardements de 1944 sur les boulevards des Maréchaux, entre les Puces de Saint-Ouen et la Porte de La Chapelle.

La seconde facette de la jeunesse de Jean Alambre sera la Corrèze, berceau de ses aïeux. On la retrouve dans la plupart de ses romans, comme dans ses chansons. Ce département et la région limousine sont pour lui une seconde matrice culturelle. C’est dans cette logique qu’il deviendra véritablement un écrivain et un poète amoureux de ce septentrion occitan.

Jean Alambre s’est produit en région parisienne dès 1966, notamment aux Relais de la Chanson Française ; en 1967 au Petit Conservatoire de la Chanson de Mireille (ORTF) et dans les cabarets : Le Mikado, La Colombe, L’Écluse, La Contrescarpe…

En Limousin, à partir de 1969, il est Lauréat du « Diapason d’Or de la Chanson Vivante » (ORTF) au Festival national de Cognac (Charente) en 1970, il participe en 1976 au Festival International de Confolens (Charente) et met en scène, la même année, le spectacle « Le Massacre des Primevères », au Petit Théâtre de La Visitation de Limoges, en tant qu’invité du Centre Théâtral du Limousin dirigé alors par Jean-Pierre Larruy.
En 1978, il est sur scène à la Fête de l’Humanité, en première partie du groupe Tri Yann (La Courneuve). Plus tard, on retrouve Jean Alambre, en 2003 au Festival Régional des Étangs Scènes et Cultures (Corrèze), en 2005 au Festival URBAKA (Limoges), 2006 au Festival aux Champs (Chanteix, Corrèze).
En 2007 et 2008, il anime plusieurs soirées du bar-cabaret Le Gousset (Limoges), en 2009, la ville d’Uzerche (Corrèze) l’accueille en concert et, en 2010, le poète Matthias Vincenot le programme dans le cadre de son festival Déc’Ouvrir de Concèze (Corrèze). Une très belle consécration pour un parcours que les modes de l’éphémère ne sont jamais parvenues à interrompre.
Enfin, en janvier 2012, il présente son tour de chant « Chansons d’hommes et de terre » durant trois soirées au Théâtre de La Passerelle de Limoges.

Autor, compausitor, interprete

Habité par les mots et la musique, qu’il fait couler d’une façon unique et poignante, Jean Alambre aborde la chanson franco-occitane dans son expression la plus pure. Avec chaleur et sobriété, il charme de sa voix exceptionnelle, interprétant les chansons qu’il écrit et compose depuis plus de 40 ans et qui lui valurent un « Diapason d’or de la Chanson Vivante » dès 1970.
Parolier de qualité, héritier des Brassens, Brel, Ferrat, Ferré ou Mouloudji, il n’a cessé de porter ses rages, jusqu’à être « ignoré » sur bon nombre d’ondes et dans bien des médias, y compris ceux de sa région limousine. Ses chansons n’en ont que plus de force. Pour ce « troubadour barde », le travail d’écriture et d’interprétation prend toute sa dimension en spectacle.

Sur scène et sur ses albums, Jean Alambre est entouré de musiciens au talent exceptionnel : Gilles Puyfagès (accordéon), Jérémie Astor (contrebasse/violoncelle), Jean-Marc Lajudie, Julien Soleilhavoup (batteries), Eléonore Roiffé (violon), Chris Dair (guitares), Philippe Destrem, Luc Vaillant, Jean-Michel Ponty (cornemuses, flûtes, vielles à roues)… pour n’en citer que quelques-uns.

Espectacles : Chançons e poesia

Jean Alambre propose deux spectacles au choix :

  • « Chansons d’hommes et de terre »

(Durée : 1h30)

  • « Les temps… changent ? »

Poignées de poésies dites par leur auteur et accompagnées par le guitariste Chris Dair.
(Durée : 1h environ)

Ne’n saubre mai

Los libres/CD agostats son marcats d’un’ esteleta (*).

  • Legir :

Journaliste à Limoges de 1971 à 1989, Jean Alambre, n’a qu’un modeste pas à franchir pour passer le gué séparant chanson et écriture. C’est ce qu’il fait à partir de 1995.

> *La Bannière et la croix – recueil de poésies, Éd. Union Populaire d’Expression Libre, Limoges, 1974.
> Le Petit Vin paillé de la Défense, Éd. Les Monédières, 2003.
> Souvenirs d’école, des écrivains racontent – anecdotes personnelles, Éd. Les Monédières, 2004.
> Chemins d’octobre, Éd. Les 3 Épis, 2005.
> Chansons/Je connais un arbre – intégrale des chansons, Éd. Le Bruit des Autres, 2007.
> Corrèze par Monts et par Mots/Paroles d’auteurs corréziens (photographies Pascal Rabot, coauteur Jean Alambre), Éd. Mines de Rien, 2007.
> Les Souffleurs d’Étoiles – roman historique, Éd. Lucien Souny, 2008 (Prix Panazô 2009).
> Balade en Limousin – Sur les pas des écrivains (ouvrage collectif), Éd. Alexandrines, 2009.
> Livre-CD Les temps… changent ? – poésies illustrées musicalement par le guitariste Christopher Dair, Éd. Mines de Rien, 2010.
Jeanne d’Agnoux – De Corrèze à Decazeville – roman, Éd. Descartes et Compagnie, 2012 (Prix Hervé Bazin 2012, Prix La Montagne-Terre de France 2012).

→ ’Chaptar

  • Escotar :

→ Sus MySpace
> *33 tours De Chalusset à Ventadour, Romainville, 1971.
> CD Réfrac… Terre d’Oc, 2006.
> CD Estivances, 2009.
> Livre-CD Les temps… changent ? – poésies illustrées musicalement par le guitariste Christopher Dair, Éd. Mines de Rien, 2010.

→ ’Chaptar

  • Visar :

→ Lo site de Jan Alambre