Institut d'Estudis Occitans
Label Òc per l'Occitan

Duò Combi-Quenehen



 

Bernat Combi : chant, bourdons, percussions, minimalaccordéon 
Raphaël Quenehen : saxophones tous azimuts

Entre chant de tradition, poésie et improvisation, Combi meugle, clame, murmure, gémit, psalmodie, « blues » son Limousin. Une performance acoustique toute en oc, où l’on risque fort d’essuyer en vrac neuf vérités pleines de bon sens, un chant de montagnards insoumis, un poème d’extase et de guérison, un blues de fin des temps…

À l’origine, dans la musique limousine comme dans toute musique traditionnelle, il y a un bourdon, c’est-à-dire un son continu et invariable accompagnant la mélodie (bourdon fait par une voix ou un instrument). Le bourdon est donc la marque de cette musique que l’on appelle modale, et développe chez l’auditeur une forme particulière de sensibilité.

La tradition limousine est riche de chansons de toutes sortes : des grandes fresques historiques ou mythiques (L’escrivetaLo planh de Magdalena) aux nombreuses chansons de mal-mariées (A la poncha d’un suquetonLo pitit òme) en passant par les chansons d’animaux (Lo cocut e l’irondaNòstra jalina blancha), les chansons de travail (Los dalhairesLos cardaires), les chansons de cycles saisonniers (Dom’es lo prumier de maiLos chercha-uòusLo gui l’an nuòu) et les chroniques politiques ou plaisantes (histoires de curés).

Ce répertoire est constitué de chansons traditionnelles, de poèmes d’écrivains limousins comme Marcela Delpastre, Pau-Loís Granier ou Jan dau Melhau, dont les textes sont puissants et fortement chargés en émotion. Combi travaille également des compositions personnelles et autour d’œuvres de poètes français ou étrangers (traduites pour certaines en occitan).

Ne’n saubre mai

  • Legir : 

→ Une interview du duo sur www.jazzact.org